Publié le 27 avril 2020
Autre

Témoignage du confinement #6

Image en avant

La situation que nous vivons dans le monde est inédite et Albi ne fait pas exception. Alors que la majorité des Albigeois est confinée à domicile, d’autres continuent à assurer les services à la population. Mais pour chacun d’entre nous, la vie a radicalement changé.

La MJC d’Albi essaie de maintenir le contact et la proximité entre nous, pour partager ces moments qui bouleversent nos existences.

La ville d’Albi nous a sollicité pour recueillir les témoignages de nos adhérents, de nos intervenants, de nos bénévoles et de nos animateurs. Nous t’invitons à témoigner avec tes mots de ce que tu vis au quotidien, de la manière dont tu appréhendes cette période, seul ou avec tes proches, en télétravail ou sur le terrain.

Aujourd’hui, le témoignage de Florent – Introspection, composition, remise en question

Je m’appelle Florent et j’ai 32 ans.

Comment vous sentez-vous ? Votre humeur du moment ?

Je me sens plutôt bien. Il y a des hauts et des bas, des jours plus difficiles que d’autres, même si je ne suis pas à plaindre comparé à beaucoup de personnes. Du coup, j’essaye de relativiser les choses quand je me sens moins bien et puis je prends mon mal en patience comme tout le monde. Vivant dans un environnement artistique, je suis forcément triste de constater que beaucoup d’amis sont particulièrement touchés mais j’essaye de me dire que le plus important c’est qu’ils soient en bonne santé.

Dans quel environnement êtes vous confinés ?

Je vis dans un grand loft avec ma conjointe à Montréal au Québec. C’est une grande pièce unique dans laquelle il est difficile de s’isoler mais on s’aime beaucoup et on tente de s’adapter au mieux à nos émotions et nos besoins respectifs. On a également la chance d’habiter à côté d’un grand parc dans lequel on peut encore aller se promener pour prendre un peu l’air et se dégourdir les jambes, le confinement étant un petit peu moins restrictif qu’en France.

Quelles sont vos occupations ?

Je suis en télé travail 40h semaine depuis le début du confinement. Le rythme n’a absolument pas changé pour moi en fait. En parallèle, dès que je trouve du temps et de l’énergie je travaille sur mon projet musical ou je compose. Et sinon je profite de ma vie de couple avec une personne fabuleuse et comme beaucoup de monde j’écoute de musique, je regarde des films ou des séries, c’est important de se reposer aussi.

La chose la plus folle que vous ayez faite pendant ce confinement ? Une anecdote ? Un moment où l’enfermement vous a rendu un peu fou ?

Je fais en sorte de sortir prendre l’air avant de devenir fou haha. Et puis, je suis quelqu’un d’assez introverti et de nature assez calme.

Vous êtes vous lancé dans un grand projet ?

Non, comme expliqué plus haut, je continue à développer mon projet musical le soir et les fins de semaine comme je le faisais avant le confinement.

Une résolution/un objectif post-confinement ?

Pas de résolution particulière, je n’ai pas attendu le confinement pour en prendre haha. Comme tout le monde, je pense que la priorité ça va être d’essayer de passer du temps avec les gens que j’aime, retrouver ce lien social petit à petit. Et forcément d’essayer aussi de passer le plus de temps possible à l’extérieur pour profiter du soleil et de la chaleur (l’hiver est très long au Québec), et surtout de se reconnecter avec la nature.

Un conseil pour nous aider à mieux passer le confinement ?

Dans les moments où ça va un peu moins bien, trouver des moyens de se réconforter, de s’évader, de se changer les idées. Musicalement, je préconiserais les artistes qui font voyager comme Bonobo par exemple. Je vous recommande également la harpiste M’Michèle, c’est un de mes coups de cœur. Sinon dernièrement, j’ai beaucoup aimé le film « Green Book » et la série « Vikings » est également très bien réalisée. De manière plus générale, les documentaires sur les animaux et la nature c’est toujours une valeur sûre haha. Sinon, le dernier livre que j’ai adoré et que je vous recommande c’est « La Vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben.

Arrivez-vous à garder le lien avec la MJC/votre animateur ?

Même si j’ai quitté la France pour partir vivre au Québec, j’essaye de donner des nouvelles à Louis Passe le plus souvent possible. Je ne suis pas adhérent mais on a gardé contact. C’est vraiment quelqu’un que j’apprécie beaucoup et c’est toujours un plaisir de pouvoir échanger avec lui.